1. Le générateur de texte de mail DMCA.

Pour que votre requête DMCA soit acceptée, elle doit suivre un modèle de texte très précis. En cliquant ici, vous trouverez un générateur de texte DMCA.

Il vous suffit de remplir les info du formulaire, et le tour est joué. Quelques indications :

  • Les info que vous entrerez ici pourraient être publiées par le site pirate. Je vous recommande de mettre de fausses info si vous tenez à votre vie privée, car personne n’ira vous demander une facture d’eau.
  • “Name of Infringing Work” : c’est le titre de votre œuvre.
  • “Original Content URLs” : c’est l’URL où l’on peut trouver légalement votre œuvre (votre site, Amazon, …).
  • “Infringing Content URLs” : c’est la liste de toutes les URL via lesquelles on peut trouver votre œuvre piratée sur la plateforme que vous contactez. S’il y a plusieurs URL, indiquez-les toutes.

2. Les 4 meilleurs outils pour automatiser les DMCA

  • ($$$) Onsist : l’un des meilleurs, pour 169$/mois. Pratique quand vous commencez à avoir de gros volumes de DMCA.
  • ($$) HackHunt : un service en ligne que je n’ai pas encore essayé, mais qui semble très prometteur. Dispose d’une offre gratuite.
  • ($) Fiverr.com : ce site vous met en relation avec des freelances pour tout type de tâches (logo, référencement, …). Des freelances se sont spécialisés dans les DMCA. Il faut parler anglais, mais ce n’est pas cher et plutôt efficace si vous acceptez de passer du temps à collaborer avec quelqu’un.
  • (FREE) FreshKiller : sur Windows uniquement. Il permet d’envoyer automatiquement les e-mails aux sites que vous lui donnez. Il détient une grosse base d’e-mails et sait, pour presque chaque site d’hébergement, comment envoyer le DMCA tout seul.